Mi205 | Santé au travail et pathologie

AFTERWORK tout simplement – Les émotions au travail
21 novembre 2019
Nouvel article dans la rubrique « La recherche en actions » du site HR Today
17 janvier 2020

>> 13, 14 et 15 février 2020
Lausanne

2 crédits ECTS – 20 heures de cours

Durant les trois dernières décennies, le monde du travail a connu des changements significatifs et rapides. D’une part, des changements économiques, résultant de la mondialisation des marchés et celle du travail, qui ont contribué à l’intensification de la compétition et de l’insécurité sur le marché de l’emploi. D’autre part, des changements technologiques, via la numérisation et l’automation du travail, qui ont conduit à une augmentation des exigences en matière de formation et d’adaptation continues. Enfin, des changements sociaux qui ont profondément affecté les repères et les modèles de carrière existants, rendant les parcours professionnels contemporains moins linéaires, plus complexes et parfois chaotiques.

Ces changements affectent la nature même du travail dans les économies post-industrielles, à travers une recrudescence de tâches complexes qui exigent un haut niveau de qualification, une multiplication des procédures administratives dont les finalités parfois obscures nuisent à la perception du sens et au sentiment d’autonomie, ou une complexification des relations sociales au travail et leur potentiel de conflits interpersonnels. Il s’avère que ces changements affectent également les modes d’organisation du travail, induisant une tension grandissante et des risques psychosociaux qui à leur tour ont une incidence sur la santé des travailleuses et travailleurs. Un important corpus empirique signale en effet une augmentation du stress professionnel et de ses effets, en termes de risques pour la santé des individus et de coûts pour les collectivités publiques et les entreprises.

Malgré cela, le travail garde une importance centrale dans la vie des gens et contribue à leur santé psychologique et leur intégration sociale. Comme le montrent les enquêtes successives sur les valeurs et le rapport au travail, les répondants continuent à nourrir de grandes attentes à l’égard du travail. Ils sont prêts à consentir bien des efforts pour maintenir leur emploi pour construire des liens sociaux significatifs, se réaliser personnellement et apporter une contribution à la collectivité.

Ce module vise à interroger ce caractère paradoxal du travail, en tant que vecteur de créativité, d’épanouissement et de solidarité humaine, mais aussi comme une course effrénée qui conduit parfois au conflit, à la souffrance et à l’exclusion.

plus de détails >


INSCRIPTION

Prix : CHF 1’500.-

Délai : 15 jours avant le début du cours

Bulletin d’inscription >

Pour s’inscrire à un ou plusieurs modules individuels, il suffit de remplir et de retourner le bulletin d’inscription à Eloïse Burnet – Université de Genève – GSEM, Bd. du Pont-d’Arve 40 – CH 1211 Genève 4

Inscription possible par email : mrhc@unige.ch

Documents à joindre : CV, copie des diplômes, des certificats de travail et de la carte AVS.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *